L'Art de la Calligraphie et de la peinture Chinoise et Japonaise

Dans notre culture occidentale, les actions d'écrire, de dessiner, de peindre ont été dissociées. A chaque discipline correspond un apprentissage et des instruments spécifiques, ainsi la pensée en a été morcelée.
Au contraire, dans les cultures asiatiques le choix du pinceau, comme unique outil, donne à ces cultures une cohérence jamais atteinte dans d'autres civilisations. Ce qui nous attire dans la calligraphie chinoise, c'est son esthétique indiscutable, la variété de ses formes issues d'une évolution poursuivie pendant des siècles.
Le pinceau a unifié l'homme, la nature , l'universel. Nous pouvons observer son trajet et y découvrir le « souffle », le « muscle », « l'os », et nous sommes près des disciplines corporelles et de leur orientation vers la santé du corps et la méditation. L'ordre rigoureux dans lequel les signes doivent être posés, la vitesse contrôlée du geste évoquent pour nous la danse et la musique.
La peinture chinoise est née de la calligraphie, l'esquisse d'un bambou est directement inspirée des traits fondamentaux de l'écriture. Les peintres asiatiques sont philosophes, calligraphes ... et poètes.
Si cette approche vous séduit laissez-vous guider par une véritable artiste passionnée et compétente au sein de  notre association: Miho

La Peinture Japonaise et Chinoise

La peinture, moyen d'expression artistique favori au Japon, est pratiquée aussi bien par des professionnels que par des amateurs. Les Japonais ont écrit avec un pinceau plutôt qu'avec un stylo jusqu'à notre époque moderne et leur familiarité avec les techniques du pinceau les ont rendus particulièrement sensibles aux valeurs picturales.

La peinture à l’encre, un composant important du patrimoine culturel de Chine, a au moins une existence de 2 500 ans, comme l’ont montré des peintures sur soie découvertes dans un tombeau du Royaume des Chu.
Les caractères de la peinture chinoise se sont formés au cours de deux milliers d’années de développement. Malgré leurs particularités propres, ils ont un trait artistique commun.
En général, la peinture traditionnelle est divisée en deux genres : peinture minutieuse et croquis libre. Le premier cherche à atteindre la véracité et la perfection artistique par une esquisse aussi précise que délicate ; le second obtient le même effet par des traits simples et stylisés.

La Peinture Japonaise et Chinoise

La peinture, moyen d'expression artistique favori au Japon, est pratiquée aussi bien par des professionnels que par des amateurs. Les Japonais ont écrit avec un pinceau plutôt qu'avec un stylo jusqu'à notre époque moderne et leur familiarité avec les techniques du pinceau les ont rendus particulièrement sensibles aux valeurs picturales.

La peinture à l’encre, un composant important du patrimoine culturel de Chine, a au moins une existence de 2 500 ans, comme l’ont montré des peintures sur soie découvertes dans un tombeau du Royaume des Chu.
Les caractères de la peinture chinoise se sont formés au cours de deux milliers d’années de développement. Malgré leurs particularités propres, ils ont un trait artistique commun.
En général, la peinture traditionnelle est divisée en deux genres : peinture minutieuse et croquis libre. Le premier cherche à atteindre la véracité et la perfection artistique par une esquisse aussi précise que délicate ; le second obtient le même effet par des traits simples et stylisés.

La précision du geste 

La beauté d’un trait se mesure à la pureté et à l’exactitude du geste qu’il dessine sur le papier de riz.
Il est le résultat d’un mouvement guidant la main sans  aucune hésitation et qui nécessite une grande concentration et une entière maîtrise de soi.
L’initiation amènera progressivement chaque personne à un univers artistique en visualisant des textes littéraires ou spirituels.
Ces techniques sont accessibles à tout public et à tous niveaux.
Elles permettent d’apprendre à diriger les mouvements d'un pinceau à travers les nuances de l’encre de chine traditionnelle.

         Miho Fressinet-Yanagisawa